Comment calculer votre salaire en portage salarial ?

Rate this post

De plus en plus de personnes choisissent de quitter leur entreprise pour se lancer dans le portage salarial. Cette activité, basée sur un accord tripartite, nécessite une bonne connaissance, notamment dans l’estimation de son salaire. Avant de vous lancer en tant que consultant, il en va ainsi de votre intérêt d’évaluer votre salaire. Bien fixer vos prix est primordial tant en matière de rentabilité qu’en termes de crédibilité.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est basé sur une relation triangulaire entre une compagnie de portage, une entreprise cliente et un consultant autonome. Pour que cette relation ait lieu, deux contrats bien distincts doivent être conclus. Le premier est le contrat de travail conclu entre le professionnel porté et la société de portage. La seconde est quant à elle signée par toutes les parties. Dans le cadre de ce mode de travail, le consultant fournit des prestations à ses clients (entreprise, association, collectivité locale…). Ces derniers versent mensuellement les honoraires auprès de l’entité de portage qui, à son tour, les rétrocède au porté sous forme de salaire net.

En devenant consultant en portage salarial, vous profitez d’un statut hybride se situant à mi-chemin entre le salariat classique et la libre entreprise. Vous pouvez ainsi lancer votre propre business en qualité d’indépendant. Vous êtes par la même occasion couvert socialement au même titre des salariés traditionnels. Votre statut rime de surcroît avec autonomie, flexibilité et liberté. Il vous dispense de la gestion administrative de votre activité tout en vous faisant profiter d’un accompagnement de qualité. À tout cela s’ajoute le cadre réglementaire souple et sécurité qu’il vous offre. La raison est que le portage salarial est parvenu à se doter d’une convention collective. Cette dernière en autorise juridiquement l’existence en tant que branche à part entière.

Calculez votre taux journalier moyen

En portage salarial, un consultant est salarié de l’agence qui le porte. Le salaire que cette dernière lui versera mensuellement sera calculé sur la base de son chiffre d’affaires HT (hors taxes). Pour obtenir ce dernier, il s’agit de multiplier par le nombre de journées allouées à chaque mission le taux journalier moyen (TJM). Cela dit, pour calculer votre salaire net en portage, vous devez commencer par celui de votre TJM. S’exprimant en HT, ce dernier détermine le montant de facturation pour chaque journée de travail.

Pour le calculer précisément, vous devez prendre en considération une multitude de facteurs. On note en premier lieu la rémunération sur laquelle vous désirez vous positionner. Considérez de surcroît les charges patronales ainsi que les frais de gestion afin de bénéficier d’un montant global à facturer. Ces postes représentent une part considérable de votre chiffre d’affaires. Vous ne devez donc pas les négliger. À tout cela s’ajoutent les frais de fonctionnement qui vous permettront de mener à bien vos missions. Certains d’entre eux peuvent vous être restitués, en plus de votre salaire de base. Il s’agit d’un complément de revenus qui ne sont pas imposables.

Au-delà de ces éléments, vous devez aussi tenir compte de votre expérience. Selon cette dernière, vous pourrez pratiquer un TJM plus ou moins important. Si vous justifiez déjà d’une certaine réputation dans ce que vous faites, capitalisez dessus pour accroître davantage le montant à facturer à vos clients. N’oubliez pas de prendre en considération le genre de prestation que vous fournissez.

Après avoir retenu tous ces paramètres, vous devez vous renseigner amplement sur la concurrence. En principe, si vous évoluez dans un marché concurrentiel, la marge de manœuvre dont vous bénéficiez pour négocier vos tarifs sera plus restreinte. Elle sera par contre plus importante si vous disposez de compétences rares. Par conséquent, un consultant qui s’aventure dans un secteur faisant constamment face à une pénurie de talents peut pratiquer des tarifs relativement conséquents.

Quoi qu’il en soit, il est recommandé de négocier un TJM deux fois supérieur à la rémunération nette attendue. Abstenez-vous cependant de fixer des tarifs qui ne correspondent pas à la réalité du marché. Vous risquerez de faire fuir les clients. De même, évitez de sous-évaluer vos compétences.

calcul salaire portage salarial

Portage salarial : calculez votre salaire net

Il est recommandé de passer par un simulateur en ligne pour calculer votre salaire net en portage salarial et avoir une estimation plus rationnelle de ce dernier. Il s’agit d’une plateforme gratuite et sans engagement proposée par une agence de portage salarial. Avant d’entamer la simulation, vérifiez toutefois que la société, qui met à disposition l’outil, est labellisée zéro frais cachés. Un tel label a été mis en œuvre pour protéger les aspirants salariés portés. Il ne certifie que les entreprises qui prélèvent uniquement les frais de gestion prévus au contrat de travail. Le même label vous donne ainsi la possibilité de distinguer les entités sérieuses et fiables de celles qui ne le sont pas. Il est synonyme :

  • d’absence de surfacturation de charges patronales,
  • de coefficient de rétrocession dépourvu de frais fictifs,
  • d’aides, de crédits et de financements reversés,
  • de TVA récupérée reversée,
  • de frais de gestion aussi exhaustifs que transparents, précisés dès la simulation…

Pour calculer votre rémunération nette en portage salarial, vous devez dans un premier temps déterminer votre salaire brut. Pour ce faire, le TJM déterminé en amont ainsi que le temps de travail pour chaque tâche et client doivent entrer en ligne de compte. À ces éléments s’ajoutent les avantages sociaux cumulés et la prime de précarité.

Une fois votre salaire brut déterminé, les charges sociales et patronales doivent être déduites de celui-ci. Il faut aussi y soustraire les frais de gestion avec lesquels se rémunère l’agence de portage. Ces derniers couvrent notamment la comptabilité, les opérations administratives, l’assistance juridique, les avances sur salaires, les formations, l’assurance pro… En général, ils varient entre 5 et 10 % de votre chiffre d’affaires brutes, selon la politique de l’entité et les services que vous avez souscrits.

Afin que l’outil de simulation online puisse effectuer une estimation précise de votre salaire, vous devez remplir un formulaire. Vous devez spécifier votre taux journalier moyen et le nombre de jours de votre mission. Le même outil peut affiner son estimation en se basant sur les spécificités de votre métier et de votre profil. Après avoir recueilli toutes les données nécessaires, l’outil génère automatiquement votre salaire net prévisionnel. Le simulateur peut aussi procéder à l’estimation de votre TJM. Dans le cas présent, il tiendra compte de la rémunération brute souhaitée.

Calculez le montant des frais professionnels

On distingue deux catégories de frais professionnels. La première est celle des frais de missions facturables aux clients (frais refacturables). On cite notamment les frais de restauration, de déplacement kilométrique, d’hébergement, d’acquisition de matériels spécifiques… On trouve également l’abonnement à un logiciel, les frais de télétravail, etc.

Ils doivent être négociés en amont avec chaque client pour les inscrire sur le contrat de prestation. Il n’existe aucun plafond au montant qui peut vous être remboursé au titre des frais de missions. De plus, l’entreprise qui vous porte ne prend aucune commission sur leur remboursement. Ceci dit, ils vous seront reversés dans leur intégralité à partir du moment où la facture est réglée. Au cas où un client ne souhaiterait pas faire figurer certains frais de mission, il vous est possible de faire passer ceux-ci en frais de fonctionnement. Ces derniers pourront vous être restitués une fois leur éligibilité validée par l’entreprise de portage.

La seconde englobe quant à elle les frais de fonctionnement, aussi appelés frais non refacturables. Ils sont liés à l’exercice de votre mission :

  • abonnement téléphonique,
  • abonnement internet,
  • frais de prospection,
  • achat de fournitures,
  • frais liés à la communication,
  • dépenses pour l’accroissement de votre visibilité,
  • frais d’affranchissement et d’impression,
  • frais de location de bureaux occasionnels,
  • achat de matériels de moins de 500 €…

L’intégralité de ces frais est déduite de votre chiffre d’affaires. Sur présentation des justificatifs associés, vous pouvez toutefois demander à l’agence de portage leur prise en charge sur votre compte consultant. Vous évitez ainsi de vous acquitter des cotisations sociales sur ces dépenses. À la clé, vos revenus nets en portage salarial s’optimisent. L’URSSAF plafonne à 30 % de votre chiffre d’affaires HT le montant total des frais professionnels qui peuvent vous être restitués sur un mois.

Share :

Twitter
Telegram
WhatsApp

Rejoingez la Newsletter

Inscrivez vous à notre newsletter pour ere informé en temps réel des dernieres actu !