Communautés locales : quelles initiatives pour améliorer l’air et l’eau ?

Les activités humaines (déforestation, industrialisation, pollution, etc.) ont une incidence négative sur l’environnement. En plus de la destruction des écosystèmes et de la biodiversité, la qualité de l’air et de l’eau est considérablement altérée. Ces dégâts exposent les communautés locales à de nombreuses affections chroniques ou fatales. Face à cette situation d’urgence, des initiatives adéquates doivent être prises conjointement par les populations et les gouvernants.

Sensibilisez les populations sur les enjeux environnementaux

L’assainissement de l’air et de l’eau nécessite une réelle prise de conscience de la part des populations. Ces dernières doivent être informées sur les dangers qu’elles encourent en polluant les ressources naturelles dont elles disposent. Elles doivent également être averties sur la situation peu reluisante de la planète qui fait face à une forte pollution et au réchauffement climatique. Il revient ainsi aux municipalités et aux collectivités de mettre en place des campagnes visant à sensibiliser les citoyens sur les enjeux environnementaux et la protection des écosystèmes.

Durant ces séances d’échange, les communautés locales sont invitées à adopter des gestes écoresponsables pour éviter l’usure des eaux et préserver la qualité de l’air. Les actions de sensibilisation sont généralement conduites par des spécialistes en QHSE (qualité, hygiène, sécurité, environnement). Vous devez avoir au minimum une licence en développement durable et en environnement pour faire carrière dans ce domaine. Ce diplôme s’obtient à l’issue d’une formation minimale de 3 ans axée sur les enjeux environnementaux et sociaux du monde contemporain.

Lire aussi  Pourquoi référencer son site web ?

Limitez l’utilisation de polluants

Pour mener à bien leurs activités quotidiennes (transport, agriculture, commerce, etc.), les communautés locales utilisent certains produits ou substances toxiques (pesticides, gaz, etc.). De ce fait, dans certaines régions, la concentration en polluants dans l’eau et dans l’air dépasse les seuils réglementaires. On observe ainsi une hausse de la mortalité due au développement de nombreuses pathologies respiratoires et cancéreuses. Des cas de malformations congénitales sont également enregistrés chez les femmes qui respirent ou consomment des produits contaminés.

Pour réduire les risques sanitaires et garantir un environnement durable et vivable, les communautés locales doivent limiter l’usage des articles contenant des actifs toxiques. Les principaux polluants environnementaux ciblés sont le dioxyde de soufre, l’ammoniac, les particules fines, l’oxyde d’azote et les gaz contenant du carbone. Ces produits se retrouvent dans les carburants, les déchets brûlés, les pesticides, les fertilisants chimiques et bien d’autres corps volatils.

licence en développement durable

Assainissement de l’air : les bons réflexes à adopter au quotidien

En dehors des mesures prises par le gouvernement et les municipalités pour éviter la pollution atmosphérique, les communautés locales doivent adopter de bonnes habitudes pour assainir l’air. Nous vous conseillons donc d’utiliser les moyens de transport verts pour vos courts trajets. Privilégiez la marche et les véhicules électriques qui n’émettent aucun polluant. Pour les voyages ou les longues distances, optez pour le covoiturage ou les transports en commun qui réduisent considérablement la pollution atmosphérique. De plus, pour l’entretien de votre maison, utilisez des nettoyants écologiques tels que le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et les huiles essentielles.

Lire aussi  10 astuces pour gérer efficacement votre helpdesk

L’usage de produits ménagers manufacturés est à éviter, puisqu’ils sont composés de nombreux agents chimiques néfastes pour la santé et l’environnement. Pour vos travaux agricoles ou de jardinage, remplacez les pesticides par des insecticides naturels. C’est notamment le cas de l’huile de lavande et du savon noir qui sont d’excellents répulsifs de nuisibles. De même, les engrais chimiques peuvent être substitués par le marc de café et les coquilles d’œufs. En ce qui concerne le chauffage de votre maison, installez un appareil solaire, un poêle à bois certifié « flamme verte » ou une chaudière à condensation.

Qualité de l’eau : les actions à mener pour la préserver

La dépollution des eaux usées nécessite une forte implication des communautés locales qui sont représentées par les ménages. Ces derniers doivent éviter de polluer les éviers et les égouts avec des médicaments périmés, des huiles de vidange usées, des fonds de pot de peinture, des lingettes, etc. Ils doivent plutôt privilégier les déchetteries et les circuits de collecte prévus par leur commune pour ces catégories de produits.

De plus, il n’est pas recommandé de laver votre voiture dans le jardin, puisque l’eau utilisée est souillée par les hydrocarbures et les particules issus des gaz d’échappement. Par ailleurs, si vous habitez une zone non reliée à une station d’évacuation des eaux usées, nous vous conseillons d’installer un dispositif d’assainissement autonome. Il peut s’agir d’une microstation d’épuration, d’une fosse toutes eaux ou d’un filtre planté. La mise en place de ces installations doit être conforme aux normes du service public d’assainissement non collectif (SPANC) de votre région.

HDFever
Logo