Et qu’est-ce qui se passerait si…? récapitulatif de la saison 1, épisode 3 – « Et si… le monde perdait ses héros les plus puissants? »

Résumé

« Et si… le monde perdait ses héros les plus puissants ? » ressemble à une faible utilisation des prémisses de la série, sans la puissance et le potentiel que l’épisode de la semaine dernière avait à la pelle.

Ce récapitulatif de Et si… ? saison 1, épisode 3, « Et si… Le monde perdait ses héros les plus puissants? », Contient des spoilers.


Si la première de Marvel Et qu’est-ce qui se passerait si…? était un moyen de familiariser les téléspectateurs avec le concept en retravaillant légèrement un événement familier, et si excellente sortie de la semaine dernière était une vitrine sur la façon dont un changement mineur peut avoir des effets d’entraînement imprévus importants, le dernier épisode, « Et si… Le monde perdait ses héros les plus puissants ? », a un objectif difficile à identifier. Et c’est surprenant étant donné qu’il fonde son histoire sur ce qui est sans aucun doute l’un des événements les plus importants du canon MCU – le formation originale des Avengers. Mais cela prend cette prémisse et toutes ses riches possibilités de narration et se résume essentiellement à un mystère de meurtre.

Et qu’est-ce qui se passerait si…? résumé de la saison 1, épisode 3

Écrit, cela semble plus intéressant qu’il ne l’est finalement. Alors que Nick Fury, très concentré, tente de réunir les Avengers, chacun d’eux finit par mourir, tué de façon mystérieuse, souvent d’une manière qui implique les autres candidats. Black Widow semble tuer Tony Stark; Hawkeye semble tuer Thor, et ainsi de suite, et ainsi de suite. Il est évident pour tout le monde que quelque chose ne va pas, et au moment où Loki arrive pour venger le meurtre de Thor avec toute la puissance d’Asgard derrière lui, il semble que Et qu’est-ce qui se passerait si…? l’épisode 3 va quelque part.

Mais ce n’est pas le cas. La révélation éventuelle, bien qu’inattendue, ne capitalise pas vraiment sur le potentiel de ramification de la série, et bien qu’elle permette à Nick Fury d’être son propre héros, elle noue également un arc autour d’une idée d’histoire que vous penseriez. offrent des conclusions plus intéressantes. Les durées relativement courtes de ces épisodes malgré « Et si… Le monde perdait ses héros les plus puissants? » car il n’y a pas assez de place pour l’histoire qu’il veut raconter, sans parler de celles qu’il aurait pu raconter s’il était un peu plus ambitieux.

De nombreux noms percutants revenant pour fournir des voix familières sont évidemment destinés à prendre une grande partie du relais, mais la plupart au-delà de Samuel L. Jackson n’ont pas grand-chose à faire. Non pas que le scénario d’AC Bradley soit particulièrement introspectif ou nécessite une grande partie des acteurs; il y a aussi peu d’espace pour le développement que pour les virages de l’intrigue, qui sont si épais et rapides qu’il est même difficile d’avoir traité le précédent avant que le suivant ne se déroule. L’accent mis sur le personnage dans les deux premiers épisodes – le second en particulier – n’est pas là, et l’histoire ressent son absence.

Tout n’est pas mauvais. Il y a des visuels décents, un point culminant solide – et, comme mentionné, inattendu – et une belle subversion des attentes qui découle de plusieurs événements sur plusieurs films, plutôt que d’un seul changement clé. Peu importe à quel point Watcher de Jeffrey Wright insiste sur la profondeur de tout cela, je ne le vois tout simplement pas, du moins pas dans cet épisode. Peut-être la semaine prochaine.

HDFever
Logo