Pourquoi souscrire une assurance vie ?

L’assurance vie est l’un des contrats d’assurance qui attire le plus les Français. Cela est notamment dû à son cadre fiscal assez avantageux. Toutefois, la souscription d’une assurance vie peut répondre à différents objectifs. L’assurance peut par exemple être souscrite dans le but de protéger certaines personnes au sein de sa famille ou tout simplement pour fournir une garantie à la souscription d’un nouveau prêt. Vous hésitez à souscrire une assurance vie ? Voici quelques raisons pour lesquelles, il serait intéressant de souscrire à une assurance vie.

L’assurance vie est une enveloppe fiscale avantageuse

Le contrat de l’assurance vie est une enveloppe fiscale extrêmement avantageuse, notamment lorsque vous envisagez de transmettre votre patrimoine. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes ont tendance à y souscrire lorsqu’elles souhaitent transmettre une partie de leur patrimoine à leurs héritiers.

Lorsque vous choisissez de transmettre votre patrimoine à travers un testament par exemple, après votre décès, vos héritiers seront obligés de payer des droits de succession très souvent assez élevés. Or, les choses sont différentes avec le contrat d’assurance vie.

Lors du décès du souscripteur de l’assurance, les sommes versées au bénéficiaire de l’assurance ne font aucunement partie de la succession du défunt. Dans le cas où le bénéficiaire de votre contrat serait votre conjoint ou votre partenaire de Pacs, ce dernier ne devra payer aucun droit de succession, que vous ayez alimenté le contrat avant ou après 70 ans.

En ce qui concerne les autres héritiers, le traitement fiscal dont ils bénéficieront dépendra de l’âge auquel vous avez effectué le paiement des primes d’assurance. Si tous les paiements ont été effectués avant vos 70 ans, les capitaux sont taxés à 20 % pour la part taxable de chacun des bénéficiaires du contrat, et ce, après application de l’abattement de 152 500 euros par bénéficiaire.

Dans le cas où les sommes ont été versées après 70 ans, seul un abattement unique de 30 500 euros s’applique sur l’assurance, peu importe le nombre de bénéficiaires.

se faire conseiller pour une assurance vie

Souscrire une assurance vie est une forme d’investissement

Saviez-vous que souscrire une assurance vie est en quelque sorte un investissement ? Il existe deux types de contrats d’assurance vie que sont le contrat monosupport et le contrat multisupport.

Lire aussi  La loi Lagarde vous offre la liberté de choisir votre assurance prêt immobilier

Le contrat monosupport est aussi connu sous le nom de Fonds propres. Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance vie de ce type, votre argent est placé en euro-fond sur des actifs totalement sécurisés. Il n’y a donc aucun risque de perte. Cet argent ainsi épargné génère des intérêts chaque année. De plus, il vous est possible de le récupérer (ainsi que les intérêts générés) à tout moment.

Le contrat d’assurance vie multisupport quant à lui, vous permet de réaliser des investissements aussi bien sur le marché financier que sur le marché de l’immobilier. Dans ce cas, seule une partie de vos fonds est sécurisée en fonds euros. L’autre partie est dédiée à des fonds plus risqués. Vous avez ainsi la possibilité de réaliser des investissements afin d’accroître vos fonds.

Différences entre assurance vie et assurance décès

Très souvent, les gens ont tendance à confondre assurance décès et assurance vie. Pourtant, il s’agit de deux notions totalement différentes. L’assurance décès est une assistance de prévoyance. Elle vous permet de protéger votre famille des problèmes financiers qui pourraient être liés à votre mort. Vous êtes libre de choisir le bénéficiaire (ou les bénéficiaires de l’assurance), mais ces derniers ne pourront en bénéficier qu’après votre décès. Dans ce cas, vous ne pouvez pas toucher aux fonds pour effectuer des placements, etc.

L’assurance vie, en revanche, vous permet de vous constituer une épargne pour l’avenir. C’est plus un placement financier qu’une assurance. Selon le contrat signé, elle peut vous permettre de faire fructifier vos économies ou investir dans divers actifs. Vous pouvez ainsi vous constituer un capital qui pourra vous permettre de vivre une vie confortable durant votre retraite.

Il est aussi possible d’utiliser l’assurance vie pour transmettre votre patrimoine financier à vos proches. C’est d’ailleurs le seul point que l’assurance décès et l’assurance vie ont en commun. L’assurance décès permet donc de protéger vos proches financièrement tandis que l’assurance vie vous permet de vous constituer une épargne pour votre avenir.

souscrire une assurance vie

La sécurité d’une assurance vie

Investir dans une assurance vie, est-ce sécurisé ? C’est l’une des questions que se pose la majorité des souscripteurs. En vérité, la sécurité d’une assurance vie dépend de plusieurs éléments.

Le contrat d’assurance vie monosupport

Le contrat monosupport est sans aucun doute le contrat qui offre le plus de sécurité au souscripteur. En effet, avec ce contrat, la compagnie d’assurance garantit au client qu’elle retrouvera au minimum la somme qu’elle a investie au départ, de même que les intérêts qu’elle a générés durant toutes ces années. Cependant, en cas d’inflation, le fonds propre ne peut pas toujours vous garantir la totalité de la somme investie au départ. Vous risquez d’essuyer des pertes, mais cela arrive assez rarement.

Lire aussi  Qui propose une assurance piste moto ?

Le contrat d’assurance vie multisupport

Les unités de compte acquises dans le cadre d’un contrat multisupport ne vous offrent aucunement la garantie que vous pourrez toujours retrouver le capital investi au départ. En effet, le capital investi est sujet aux fluctuations du marché, et en cas de baisse, vous risquez de vous retrouver avec des actions valant beaucoup moins que la somme déboursée pour les acquérir. Vu les risques existants avec le contrat multisupport, il est nécessaire de prendre les mesures nécessaires afin de sécuriser son capital. Heureusement, il existe de nombreux dispositifs qui pourront vous y aider.

  • La sécurisation des plus-values : elle consiste à transférer les gains réalisés grâces aux différents supports, en unité de compte, vers votre compte en fonds euros, lorsque les intérêts atteignent un certain niveau.
  • La limitation des risques des moins-values dans le cas d’une baisse de marché : lorsque la baisse du cours des actions crève un plancher, les ordres de vente, également connus sous le nom de stop loss sont immédiatement déclenchés. Ces ordres peuvent être absolus (selon le prix d’achat de l’unité de compte) ou relatifs au cours le plus élevé atteint par l’unité de compte.
  • La sécurisation progressive : avec ce dispositif, plus vous avancez en âge, plus l’importance de vos placements à risques se réduit. L’actif, quant à lui, est progressivement transféré des unités de compte vers le fonds en euros.

Vous pouvez aussi sécuriser vos unités de compte avec le rééquilibrage automatique. Il existe aussi certains contrats connus sous le nom de contrat avec garantie du capital au terme. En cas de problème, ils vous garantissent de récupérer l’intégralité du capital investi après 8 ans de placement à risques. Enfin, il existe de nombreuses garanties aussi bien du côté des assureurs que de l’État qui vous garantissent le recouvrement total ou partiel du capital investi dans des situations particulières.

HDFever
Logo