Récapitulatif de l’épisode 2 de Gone for Good – que s’est-il passé dans « Ines » ?

Résumé

« Inès » détourne l’attention dans Parti pour de bonun changement nécessaire montrant les liens du chagrin, de la perte et de l’amour.

Ce récapitulatif de la série Netflix Gone for Good épisode 2, « Inès”, contient des spoilers.

Dans la nouvelle adaptation de Harlan Coben de Netflix, Parti pour de bon, le premier épisode s’ouvre sur un meurtre. Le deuxième épisode, « Inès », s’ouvre sur le même meurtre, vu à travers les yeux d’une voisine, une jeune fille qui perd sa sœur, sa protectrice, sa meilleure amie. Inès (Garance Marillier), aujourd’hui âgée de dix ans et étudiante en psychologie, devient avec Guillaume (Finnegan Oldfield) la vedette de la série francophone des créateurs David Elkaïm et Vincent Poymiro.

Parti pour de bon résumé de l’épisode 2

Là encore, la série saute d’année en année, rebondissant entre 2007 (quand Guillaume et Sonia, la sœur aînée d’Inès, étaient encore en couple), 2010 (les meurtres), et aujourd’hui. Guillaume continue de rechercher sa petite amie actuelle, Judith (Nailia Harzoune). La jeune Inès est aux prises avec des cauchemars et des visions de sa sœur sanglante et décédée, se réconciliant avec son chagrin au cours de l’épisode. Dans le présent, elle voit Guillaume pour la première fois depuis longtemps, clairement mûri, nourrissant des sentiments étranges envers l’ex-petit ami de sa sœur, qui a éprouvé la douleur de perdre un frère la même nuit. Ensemble, ils recherchent Judith, Daco (Guillaume Gouix) se joignant à la chasse.

Guillaume, déjà la montagne en tête, apprend par sa sœur que sa mère cachait des secrets à son père et au reste de la famille. Elle a retiré de grosses sommes d’argent au cours des mois et des années précédents, rencontrant quelqu’un avec les initiales de JMD. Les frères et sœurs trouvent une autre réunion prévue plus tard dans la journée, se précipitant dans un restaurant pour affronter un homme qui s’avère être un détective privé engagé pour retrouver leur frère supposé mort. Il explique qu’il y a eu des observations de Fred (Nicolas Duvauchelle) dans toute l’Europe, et même s’il a été abattu dans l’eau en 2010, il aurait peut-être survécu. Furieux, ils partent, comme le feraient n’importe quel frère et sœur.

La suite de l’épisode porte sur le passé de Judith, une entité inconnue dans ses relations avec Guillaume. En creusant un peu et en discutant avec des gens au hasard, le groupe apprend que Judith et Sonia se connaissaient, étant colocataires en Espagne alors qu’elles étaient toutes les deux à la fin de leur adolescence, au début de la vingtaine. Ils ont fait la fête ensemble, ont couru avec des trafiquants de drogue de haut niveau, Judith devenant finalement une prostituée. Pour en savoir plus, Guillaume et Daco pénètrent par effraction dans la maison d’une femme et de Louis Menighetti, le proxénète qui a recruté Judith et l’a gardée sous sa coupe. Un homme faible, horrible et mourant, il semble être le pire type de personne : suffisant dans ses décisions, heureux de ses actions, malgré les ramifications malades. Mais ils apprennent peu de lui et continuent donc d’avancer.

Après avoir trouvé le téléphone de Judith et pensant avoir fait une percée, le trio apprend que Judith a été tuée. Une fois de plus, Guillaume a perdu une personne qu’il aimait. C’est déchirant, malgré ses liens constants avec la mort, la drogue et le crime. Ainsi, le deuxième épisode se termine un peu comme le premier, avec Guillaume en plein désespoir, bien qu’Inès reste à ses côtés et dans son appartement, le dernier plan montrant son visage incertain, inquiet, confus.

Plus fort que le premier en rythme, Parti pour de bon l’épisode 2 soulage la charge sur les épaules de Guillaume, plaçant la caméra devant un autre visage consentant, effrayé et blessé d’Inès. En élargissant cette intersection de familles et d’amis, dont beaucoup sont maintenant décédés, Parti pour de bon devient plus qu’un one-man show. Cela devient un monde rempli de secrets, de passés et de traumatismes collectifs, mettant en lumière les moments de douleur qui nous lient les uns aux autres. Liés par la mort et non par la vie, Inès et Guillaume forment un couple évident, malgré leur douleur de niveau Everest qui existe au plus profond d’eux.

Le spectacle continue de se dérouler avec des surprises et des révélations mesurées, surprenant en donnant simplement des informations qui n’étaient pas encore connues. Tout au long de cet épisode, il arrive très peu de choses à ces personnages. Il consiste à réagir ensemble aux nouvelles, partageant le fardeau des mensonges qui remontent à la surface. Le spectacle avance toujours en plongeant dans le passé.

Hauts :

  • Inès a vécu sa douleur de jeune fille avec une immense maturité. Et elle a même étreint le fantôme de sa sœur décédée.
  • Inès a grandi pour avoir l’air plus cool que sa sœur.
  • Détectives privés. JMD a gagné beaucoup d’argent au fil des ans en recherchant un homme qui est probablement déjà mort.
  • Cafés au bord de l’eau ! Toujours adorable.

Bas :

  • Inès ne cesse de se faire dire qu’elle ressemble à Sonia, un rappel de la mort de sa sœur tous les quelques jours.
  • Guillaume. Wow, il s’en fout.
  • La femme enceinte de Daco, qui n’arrive pas à le convaincre qu’il sera un bon père.

Divagations :

  • Inès sort en courant du bureau de son thérapeute lorsqu’elle réalise qui est Judith, et parce que la thérapie coûte cher, elle aurait vraiment dû rester jusqu’à la fin.
  • Le téléphone portable de sa sœur, qu’elle a enterré 10 ans auparavant, fonctionne toujours. Un miracle de la technologie qui n’a pas beaucoup de sens.
  • Pouvez-vous suivre le téléphone d’une personne au hasard ? Ils font ça avec le portable de Judith sur un ordinateur qui semble dater des années 2000.
  • À un moment donné, les frères et sœurs disent que leur mère a retiré 69 000 $, et quelque part Lin-Manuel Miranda a souri.

Qu’avez-vous pensé de la Série Netflix Gone for Good épisode 2 ? Commentaires ci-dessous.

HDFever
Logo