The Chestnut Man saison 1, récapitulatif de l’épisode 2 – une autre victime est revendiquée

Résumé

The Chestnut Man fait une autre victime dans un épisode rythmé qui aboutit à une conclusion effrayante.

Ce récapitulatif de The Chestnut Man saison 1, épisode 2 contient des spoilers. Vous pouvez consulter notre revue de saison sans spoiler en en cliquant sur ces mots.


Hess a la bonne idée. Un spectacle comme L’homme aux châtaignes ne suggère pas un lien possible entre deux cas s’il n’y en a pas un, donc malgré les protestations de Thulin et de son nouveau patron, Nylander, il est catégorique quant à l’accès au cas Hartung. Comme L’homme aux châtaignes l’épisode 2 s’ouvre, il écoute sinistrement les aveux du supposé assassin de Kristine Hartung, un homme du nom de Linus Bekker qui prétend l’avoir mise en pièces avec une machette. Mais si c’est vrai, comment ses empreintes digitales ont-elles été retrouvées sur un homme alezan délibérément placé sur une scène de crime un an plus tard ? Quelque chose ne va pas, et Hess le sait. Nous faisons tous.

Et il semble qu’il y aura une autre victime d’ici peu. Anne, une femme qui évacue sa famille de leur maison pour des raisons jusqu’ici peu claires, trouve un autre de ces hommes marrons sur sa commode, et vous savez ce que cela signifie.

Récapitulatif de la saison 1 de l’épisode 2 de The Chestnut Man

Le lundi 12 octobre, Thulin interroge le partenaire de Laura, Hauge, qui n’a pas d’alibi solide. Laura a fait changer les serrures à son insu, ce qui suggère qu’elle voulait peut-être mettre fin à leur relation, mais les preuves ne sont tout simplement pas là pour le garder en garde à vue, et encore moins l’inculper. Dans un gambit final, Thulin lui montre une photo de l’homme marron, mais il prétend – et affiche – aucune connaissance de celui-ci. Être le suspect le plus évident d’un Nordic Noir est presque une garantie d’innocence. Mais au-delà de Hauge, Thulin est à court d’idées. Heureusement, Hess ne l’est pas.

L’idée de Hess est de hacher un cochon mort avec une machette pour prouver une théorie – l’analyse de la machette de Linus Bekker a révélé le sang de Kristine, mais pas sa poussière d’os, qui aurait sûrement été présente s’il l’avait réellement utilisée pour la découper. Il ne pouvait pas non plus identifier où il avait enterré les parties du corps. Lorsqu’un message est reçu par le téléphone portable de Laura, un enregistrement inquiétant d’enfants locaux chantant à propos de l’homme aux marrons, il devient plus évident que jamais que le lien entre les cas est bien réel et ne fera que s’accentuer.

Steen semble s’en être rendu compte aussi. Après avoir fait des plans avec Gustav, il arrête l’une des amies de Kristine, Mathilde, et l’interroge sur les hommes marrons qu’ils ont fabriqués et vendus. Mais elle révèle quelque chose d’intéressant. Ils n’en ont pas fait l’année dernière, l’année de la mort de Kristine. Ils pensaient que c’était trop enfantin. Si le tueur en a acheté un, ce devait être l’année précédente. Au même moment, alors que Rosa quitte le bâtiment du Parlement, elle découvre que sa voiture a été barbouillée du mot « Meurtrier ». Quoi qu’il se passe ici, les Hartung sont très impliqués. Steen le sait et ne lâchera rien, même si Rosa semble se contenter d’écarter l’idée.

Le fichier audio envoyé au téléphone de Laura remonte à un homme qui en nie toute connaissance mais qui a un téléphone plein de photos de femmes au hasard. Il a également un colis de Laura qu’il prétend avoir été chargé de récupérer par un message aléatoire. Il contient sa main coupée ensanglantée. Soudain, l’emplacement de sa femme semble d’une importance primordiale, et sa femme semble être Anne, du froid ouvert. Tout s’assemble.

Alors que la police se précipite vers la maison d’Anne, elle remarque une sorte de désordre dans le bâtiment. Au moment où ils arrivent, Thulin trouve la maison en désordre – y compris l’homme aux marrons – mais Anne a disparu. Des scènes d’elle fuyant à travers les bois se mêlent à celles de la police marchant péniblement un peu plus tard, sur sa piste. Finalement, Thulin la trouve morte, suspendue la tête en bas à un arbre, les deux mains enlevées. Il y a, évidemment, un homme marron à proximité.

À partir de maintenant, la seule chose qui relie les deux victimes, ce sont les hommes marrons. Les empreintes digitales de Kristine sont sur les deux. Hess est catégorique quant à la réouverture de l’affaire Hartung, et il est difficile d’être en désaccord avec lui à ce stade, malgré le tumulte évident de ré-enquêter sur un ministre parlementaire en exercice après que tant de ressources aient été dépensées pour clore l’affaire en premier lieu. Mais les spéculations de Hess ont du sens, tout comme son insistance sur le fait qu’il y aura plus de meurtres. La première victime avait une main coupée, la seconde deux. Un homme marron n’a ni bras ni pieds, il n’est donc pas difficile de comprendre comment cela pourrait se développer.

Le mari d’Anne était un adultère, mais probablement pas un meurtrier. Il ne sait pas pourquoi Anne a emballé toutes les affaires de ses enfants et les a expédiées avant d’être assassinée. Mais il sait pourquoi il y avait du sang séché sur le sol de la maison – il y a quelques mois, leur fille aînée, Sofia, est tombée et s’est cassé le nez et la clavicule. Elle a été envoyée au même hôpital où le fils de Laura, Magnus, a été soigné. Le consultant qui les a traités tous les deux suggère que ni les enfants ni leurs parents ne se connaissaient. Thulin suggère qu’il aurait pu coucher avec les deux mères puisqu’il est le seul dénominateur commun entre elles. Réalisant qu’il est un suspect, il commence à s’ouvrir un peu plus, révélant qu’il connaissait assez bien Laura en raison de la durée pendant laquelle Magnus était en traitement pour son autisme. Mais soudain, ils ont cessé de venir après qu’un rapport anonyme ait été déposé auprès des services sociaux affirmant qu’elle négligeait son fils.

En attendant, Nylander va renseigner Rosa et Steen sur les dernières nouvelles, présentant les empreintes digitales sur les hommes marrons comme une forme de harcèlement malveillant dirigé contre Rosa, ce qui est lié aux menaces qu’elle reçoit au travail (ce qu’elle n’a pas dit son mari environ). C’est Steen qui soulève l’évidence : si les empreintes digitales de Kristine sont retrouvées aujourd’hui, cela ne signifie-t-il pas qu’elle pourrait être en vie ? Nylander prétend que non, puisque les empreintes digitales peuvent durer des années, mais c’est une question raisonnable. Il y a évidemment un lien entre les meurtres et les menaces que Rosa reçoit, qu’elle veuille les minimiser ou non. Visiblement inspiré, chez lui, Steen déterre tous les articles de journaux et autres attirails associés au meurtre de Kristine, qu’il a manifestement accumulés.

Thulin et Hess récupèrent le rapport anonyme des services sociaux déposé contre Laura, qui la qualifie de « w *** e » et affirme que des preuves de l’abus peuvent être trouvées chez elle. C’est là qu’ils vont ensuite. Thulin interroge les voisins pendant que Hess fouine à l’intérieur. Lorsqu’elle a terminé, Hess lui dit de rentrer chez elle et d’assister à la fête d’Halloween de son «fils», mais elle appelle la plaque d’immatriculation d’un véhicule suspect garé devant la maison avant de partir. À l’intérieur, Hess est allongé sur le lit de Magnus, regardant ses affiches du système solaire. Derrière l’un, il trouve des dessins d’une maison tombant progressivement en ruine, une monstrueuse tache noire poussant sous le hangar à l’extérieur. Hess regarde à l’intérieur du vrai bâtiment et trouve une grille sous ses pieds, cachant une pièce en dessous. Il contient un petit bureau, un lit, des jouets d’enfants, une caméra vidéo… et un homme qui se cache. Il saute sur Hess et le bat, saisissant les preuves et l’enfermant à l’intérieur. Mais Thulin, que Hess avait prévenu, le surprend en flagrant délit. C’est Hauge. Il est capable de fuir dans l’agitation qui a suivi, mais il laisse derrière lui l’ordinateur portable avec lequel il essayait de s’enfuir.

Vous pouvez diffuser The Chestnut Man saison 1, épisode 2 exclusivement sur Netflix.

HDFever
Logo