The Last of Us démarre avec une apocalypse fongique fidèlement adaptée

Vous n’avez pas besoin de chercher plus loin que votre plate-forme de médias sociaux préférée pour voir Le dernier d’entre nous – Le nouveau drame post-apocalyptique basé sur le jeu vidéo de HBO – a du succès. Ce fait est encore renforcé par le score Tomatometer presque parfait de l’émission.

Mais alors que la série a clairement touché un accord avec les streamers et les critiques, comment se compare-t-elle au jeu acclamé dont elle est adaptée ? Et est-ce que son premier épisode, surnommé « Quand tu es perdu dans les ténèbres », suggère que la série offrira une nouvelle vision du genre des cadavres bondés et en décomposition ? Décollons la chair pourrie de la première et découvrons.


Alerte spoiler : ce qui suit contient des détails sur Le dernier d’entre nous saison 1, épisode 1, « Quand tu es perdu dans les ténèbres. » Arrêtez-vous ici si vous n’avez pas regardé l’épisode.


PRÉVISION D’ÉPIDÉMIE FONGIQUE

The Last of Us champignon saison 1 - Episode 1

(Photo de Shane Harvey/HBO)

The Last of Us du développeur Naughty Dog a offert une tournure légèrement différente de l’apocalypse des morts-vivants, en échangeant vos monstres affamés de cerveau standard contre des humains mutés consommés par le virus cordyceps. Alors que le jeu s’ouvre en 2013, le jour de l’épidémie, la série remonte aux années 60 pour aider à mettre en place cette infection non zombie.

Au cours d’un talk-show, des scientifiques discutent des menaces de pandémie et débattent de la probabilité d’une épidémie fongique. Le public se moque d’abord de l’idée d’un soulèvement de champignons, mais l’un des invités de l’émission propose un scénario qui donne à réfléchir. Après avoir expliqué étrangement comment certains champignons « ne cherchent pas à tuer, mais à contrôler », il poursuit en décrivant comment cela a déjà été prouvé chez les insectes – en particulier les fourmis, que le champignon agressif contrôle comme une marionnette. Un autre scientifique rétorque que cela serait impossible chez l’homme en raison de l’augmentation de sa température corporelle.

Mais avant que le talk-show ne passe à une publicité et que The Last of Us lance son générique d’ouverture, le premier scientifique répond par un sinistre, bien que légèrement autoritaire, « Mais et si le monde devait se réchauffer légèrement? » Dun, dun, duuuun…


UN PROLOGUE ÉLARGI

Le dernier d'entre nous, s1

(Photo de Shane Harvey/HBO)

Coupez au deuxième prologue de l’épisode, en 2003 (l’adaptation modifie la chronologie du jeu, déplaçant ses événements 10 ans plus tôt) et il fait en effet plus chaud et les champignons se mobilisent. Comme dans le jeu, nous sommes immédiatement présentés à Sarah (Nico Parker), une adolescente qui vit au Texas avec son père ouvrier du bâtiment Joel (Pedro Pascal).

Dans le jeu, les joueurs peuvent se connecter avec Sarah, la contrôlant un peu en tant que personnage principal avant que l’enfer ne se déchaîne. En tant qu’expérience passive, la série ne peut évidemment pas offrir cette même interaction, elle passe donc beaucoup plus de temps avec la fille sympathique avant que les choses ne tournent mal. Elle prépare un petit-déjeuner d’anniversaire pour son père, va à l’école, fait réparer la montre de Joël en ville et rend visite aux voisins.


Gabriel Luna dans Le dernier d'entre nous

(Photo de Shane Harvey/HBO)

Ces scènes reprennent bon nombre des mêmes rythmes narratifs du matériel source – comme la montre fixe – mais vont beaucoup plus loin pour établir le personnage. Ce faisant, la conclusion choquante du prologue frappe fort. Ceux qui ont joué au jeu savent ce qui s’en vient, car Joel, son frère Tommy (Gabriel Luna) et Sarah tentent de fuir la ville une fois que les choses deviennent risquées. Mais les nouveaux arrivants seront absolument dégoûtés lorsque Sarah, qui a jusqu’à présent été érigée en personnage principal, est abattue par un soldat paniqué avec un doigt qui démange.

Lire aussi  Marvel Snap Gold - comment l'obtenir, sur quoi le dépenser, et plus encore

La séquence longue et pleine d’action menant à la mort de Sarah dans les bras de Joel suit de près le jeu. Il existe des différences sans conséquence, comme l’endroit où se trouve Joel lorsque les choses tournent mal au départ et quel voisin est infecté et l’attaque lui et Sarah, mais il s’agit par ailleurs d’une recréation précise, souvent coup pour coup, des événements du jeu.

Ce qui est différent – ​​et très efficace – ce sont quelques indices antérieurs, pas si subtils, de ce qui va arriver. Voir la main d’un élève trembler pendant que Sarah assiste à la classe, par exemple, est assez troublant. Mais c’est un arrière-plan, plan flou de son voisin âgé, en fauteuil roulant, convulsant violemment, qui élira résidence permanente dans vos cauchemars.

Plus tard, lorsque l’épidémie fongique commence à tirer sur tous les cylindres, nous obtenons également plus de preuves que les infectés ne sont pas vos ennemis typiques. Sarah tombe sur ce voisin âgé susmentionné, qui semble maintenant dévorer le cadavre d’un membre de la famille. Mais alors qu’elle lève la tête, il est révélé qu’elle ne se régale pas tellement de leur chair, mais plutôt qu’elle les infecte avec des vrilles d’araignées dépassant de sa bouche. D’aspect plus extraterrestre que mort-vivant, ces excroissances grotesques ne sont pas de la partie.


TEMPS DE QUALITÉ DANS LE QZ

Gabriel Luna dans Le dernier d'entre nous

(Photo de Liane Hentscher/HBO)

Après avoir récupéré nos mâchoires du sol après la mort déchirante de Sarah, la série avance de 20 ans (jusqu’en 2023 par rapport au saut du jeu jusqu’en 2033), et nous sommes introduits dans la zone de quarantaine de Boston, où un Joel beaucoup plus physiquement altéré – maintenant un contrebandier endurci – a déménagé.

Comme pour le virus et Sarah, l’épisode prend plus de temps que le jeu pour mettre la table ici. Nous rencontrons d’abord un jeune garçon infecté, qui est tombé sur la QZ. Il est pris en charge par la Federal Disaster Response Agency, ou FEDRA, une organisation fortement militarisée qui supervise ce qui reste des États-Unis. Une femme soldat de la FEDRA semble attentionnée et gentille, offrant à l’enfant des médicaments, de la nourriture et des jouets. « Vous êtes en sécurité », dit-elle, avant qu’il ne soit injecté avec une « petite aiguille ».

Avance rapide vers un foyer extérieur, où Joel s’occupe d’un tas de cadavres en feu, y compris celui du garçon malade. Si cela n’établit pas FEDRA comme l’un des principaux antagonistes de la série, la scène suivante – où l’on pend des civils coupables de « sortie non autorisée d’une zone de quarantaine » – devrait faire l’affaire. Joel, qui vient de gagner des cartes de rationnement pour son travail à la fosse de crémation, rencontre l’un des creeps de FEDRA. Le couple fait des transactions illicites et nous apprenons que Joel essaie d’acquérir un véhicule pour quitter la QZ.

Nous obtenons plus de contexte à ce sujet lorsqu’il rencontre un homme qui a essayé de contacter le frère de Joel. Tommy a apparemment déménagé dans le Wyoming, mais n’a pas donné de nouvelles depuis plus de trois semaines. Joel prévoit de le rechercher s’il peut sécuriser ce véhicule et une batterie pour l’alimenter.


UN PETIT CHANGEMENT APPORTE DE GRANDES ÉMOTIONS – ET DES POINGS SANGLANTS

Anna Torv, Pedro Pascal, Bella Ramsey dans The Last of Us

(Photo de Liane Hentscher/HBO)

Une grande partie de ce qui se déroule pour le reste de l’épisode colle encore plus étroitement aux événements du jeu. Certains des plus petits détails ont été modifiés, mais la plupart des points clés de l’intrigue sont intacts. Nous rencontrons les scumbag Robert et Marlene (Merle Dandridge, qui a également exprimé le personnage dans le jeu) – chef des Fireflies, un groupe rebelle anti-FEDRA. Ainsi que Tess (Anna Torv), l’intérêt amoureux et partenaire de contrebande de Joel.

Lire aussi  Locke & Key saison 2, récapitulatif de l'épisode 8 - "Des fers dans le feu"

On nous présente également une « fille au hasard enfermée dans une pièce », qui s’avère être Ellie (Bella Ramsey). Elle est détenue par les Lucioles et, lors d’une réunion avec Marlene, nous découvrons qu’Ellie a été infectée mais n’est pas sensible au virus. Tous ces personnages entrent rapidement en collision dans une série d’événements qui, encore une fois, tout en s’écartant un peu de la version de l’histoire du jeu, conduisent finalement aux mêmes conclusions.

Robert est un contrebandier, qui a doublé Joel et Tess en vendant la batterie dont ils ont besoin pour la voiture. Lorsque le couple traque Robert, ils découvrent qu’il a été tué dans une fusillade apparente avec Marlene et son équipage (Joel est responsable de la mort de Robert dans le jeu). Marlene est également gravement blessée, ce qui complique ses projets d’emmener Ellie West pour aider à trouver un remède contre le virus.


Un accord difficile est conclu : Joel et Tess conduiront Ellie à la State House de Boston, où un autre groupe de lucioles les rencontrera et poursuivra le voyage d’Ellie. En retour, Joel recevra toutes les fournitures dont il a besoin pour poursuivre sa recherche de Tommy, dont nous apprenons qu’il est également un Firefly. Ignorant l’état d’Ellie, Joel accepte à contrecœur les conditions.

Joel ramène Ellie à son appartement, où ils attendent la tombée de la nuit avant de partir. Nous découvrons qu’il a une radio qui utilise de la musique spécifique à l’époque comme messages codés – apparemment, si un morceau des années 80 joue, des problèmes sont en cours. Avant le générique de l’épisode, la radio s’allume dans l’appartement désormais vide. Alors que la scène passe lentement à un plan large d’un Boston bombardé, « Never Let Me Down Again » de Depeche Mode déborde du petit haut-parleur de la radio.


Pedro Pascal dans Le dernier d'entre nous

(Photo de Liane Hentscher/HBO)

Mais avant cette conclusion inquiétante, nous avons droit à un cliffhanger beaucoup plus important, qui s’écarte un peu du jeu pour donner un coup de poing émotionnel plus fort. En s’échappant de la QZ, Joel, Tess et Ellie rencontrent un officier de la FEDRA en patrouille. C’est le même fluage que Joel a rencontré plus tôt, mais il est encore moins sympathique maintenant, ordonnant au groupe de se mettre à genoux sous la menace d’une arme. Dans le jeu, les trois sont interceptés par deux ennemis FEDRA, dont aucun n’avait été présenté auparavant.

Alors que le soldat teste le trio pour le virus, Ellie sort un couteau et le poignarde à la jambe. Dans le jeu, cela se traduit par une bagarre chaotique, Joel et Tess finissant par désarmer et tuer les deux grognements. Dans la série, cependant, cela conduit le soldat à réagir avec colère et à pointer son fusil sur Ellie. La principale différence ici est la réaction de Joel, alors que l’impasse fait surface sa mémoire – avec un flashback rapide – de la fusillade de Sarah. Il s’attaque à l’homme et le bat brutalement à mort.

Bien sûr, tout cela conduit Joel et Tess à trouver les résultats du test de dépistage du virus d’Ellie – que le soldat avait laissé tomber – et à apprendre qu’elle est infectée. Comme dans le jeu, Ellie les supplie, insistant sur le fait qu’elle n’a montré aucun symptôme, même après trois semaines. En regardant ses poings sanglants et en réalisant que d’autres crétins de la FEDRA sont en route, Joel n’a pas le temps de réagir à cette révélation. Les trois se glissent à travers une clôture grillagée et dans l’inconnu tandis que les sirènes des véhicules FEDRA qui approchent hurlent au loin.



99%

Le dernier d’entre nous : Saison 1
(2023)
de nouveaux épisodes diffusés le dimanche sur HBO et HBO Max.


Sur un appareil Apple ? Suivez Rotten Tomatoes sur Apple News.

HDFever
Logo