Voir le récapitulatif de la saison 2, épisode 3 – « La boussole »

Résumé

« The Compass » envoie à juste titre le spectacle dans une nouvelle direction, alors que le monde continue de s’élargir et de se développer.

Ce récapitulatif de See saison 2, épisode 3, « The Compass », contient des spoilers.


Pour la première fois dans « The Compass », on voit une vraie faiblesse chez Edo Voss. Il pique encore d’une défaite majeure. Son frère Baba s’est échappé avec le général Witchfinder et Haniwa, ce qui aurait pu être évité s’il avait simplement mis de côté ses petits griefs et les avait tués, plutôt que de les garder autour de lui pendant de longues séances de torture. De plus, l’évasion n’a pu être facilitée que par un traître dans les rangs trivantiens. Pour l’instant, le Conseil veut qu’il se concentre sur les véritables menaces contre la république, qu’ils perçoivent comme étant les Ganites, mais vous savez juste qu’Edo ne va pas laisser passer ça.

Voir le récapitulatif de la saison 2, épisode 3

Le gros de cet épisode, cependant, implique Baba Voss et ses enfants, qui sont toujours séparés, et les manœuvres politiques à Pennsa, où Harlan apprend d’un témoin survivant que la reine Kane est la seule qui aurait pu détruire Kanzua. Prouvant sa bonne foi, Harlan tue l’homme et lui tranche la langue, qu’il présente à la reine. L’implication est claire. Kane annonce à Maghra la bonne nouvelle – que Kofun a été retrouvé – puis la contredit avec deux lots de mauvaises nouvelles. Premièrement, elle a perdu son bébé potentiellement voyant, ce qui est une situation difficile, car si quelqu’un découvre que la reine n’est plus enceinte, les enfants voyants n’auront aucune des protections qu’elle leur a promises. En d’autres termes, Kofun et Haniwa ne seront pas en sécurité. Ils doivent garder les gens de leur côté, et puisque Harlan a tellement d’influence, la seule façon de le faire est que Maghra l’épouse. Plus de survivants de Kanzua sont sûrs de faire passer le mot de ce qui s’est passé là-bas, et Harlan est le seul moyen de réprimer le soulèvement potentiel.

Pendant ce temps, Baba, Tamacti Jun et Haniwa se promènent dans la tanière d’un esclavagiste, où tout commence. Les hommes, encore épuisés et affamés de leur calvaire dans la prison d’Edo, sont rapidement débordés, mais le groupe est sauvé de justesse par une bande de femmes à cordes qui accompagnent Paris. Il s’agit de la boussole titulaire, une société secrète de femmes guerrières descendue pour protéger les voyants lorsque la vision revient inévitablement, et elles ne sont pas tout à fait désireuses de voyager avec le général Witchfinder, bien que Baba insiste pour qu’elles le fassent. Il s’avère également que Paris était membre de cette secte mais a laissé ses rangs dans un état de disgrâce. Le décret inclusif de la reine s’est déjà répandu aussi loin, mais comme le dit Paris, « le sectarisme ne peut pas être changé par décret ». Il faut envisager la possibilité que Queen Kane fasse davantage une cible des voyants en attirant l’attention sur eux. Sa fin de partie, au-delà du pouvoir, reste nébuleuse.

Celui de Maghra, cependant, est un peu plus clair. Entre deux entraînements avec peut-être l’arme la plus ridicule que j’aie jamais vue, elle accepte de se marier à Harlan en échange de quelques faveurs et de la protection de sa famille. Elle joue à un jeu intelligent, prévoit d’annoncer les fiançailles mais suspend le mariage indéfiniment, mais plus tard, la reine Kane annonce les fiançailles et fixe une date. Harlan était-il impliqué dans cette petite trahison ? Il n’insiste pas, mais tu sais comment il est.

« The Compass », qui est un épisode plus lent par rapport aux deux premiers, est une bonne occasion pour un dialogue explicatif nécessaire, ainsi que la possibilité de solidifier certains des thèmes de l’émission. Paris raconte à Haniwa son passage dans la Boussole, en tant que gardienne chargée de protéger un jeune garçon voyant. Elle a enfreint les règles en lui montrant les artefacts et les livres qu’ils avaient et en lui apprenant à lire. Mais la soif de connaissances du garçon ne pouvait être satisfaite. Quand elle se réveilla un jour, il avait disparu, ainsi que les livres et les codes noués qui enseignent la lecture. Bien sûr, il était Jerlamarel. En larmes, Paris explique comment les humains ostracisent toujours ceux qu’ils perçoivent comme différents – c’est, ironiquement, l’une des principales façons dont nous sommes tous pareils.

Kofun, quant à lui, est escorté jusqu’à Pennsa par trois chasseurs de sorcières, dont le chef peut ou non s’appeler Toad (je suis presque sûr que c’est ainsi qu’il s’appelait, mais je ne peux pas prendre la peine de remonter le les notes de presse et l’écran n’avaient pas de sous-titres. Corrigez-moi si je me trompe.) Il y a une division parmi les rangs de Witchfinder. Toad consiste à suivre les ordres, mais les deux autres pensent que ne pas tuer une personne voyante – une sorcière, en d’autres termes – équivaut à une hérésie. Dans la nuit, ils tentent de tuer Kofun, et Toad est obligé d’intervenir, tuant l’un et laissant l’autre fuir. Il y a clairement un lien qui se forme entre ces deux-là, et il devrait être intéressant de voir comment il se développe.

La fin de « La boussole » expliquée

Baba nous fournit un peu de contexte sur Edo. Il dit à Haniwa que son père a ordonné à Baba de le tuer, mais il a fait le choix de ne pas le faire (l’absolvant à nos yeux, évidemment, bien que j’aime l’idée qu’il soit un véritable anti-héros). Vous voyez, leur mère est morte en donnant naissance à Edo, et leur père n’a jamais pardonné au jeune frère pour cela. Edo était trop jeune pour remettre en question le point de vue de son père. Cela ouvre un peu une fenêtre sur la psyché d’Edo, mais il ne peut toujours pas s’empêcher de faire passer sa méchanceté au niveau supérieur. Il dit à Wren d’envoyer un mot à tous les avant-postes trivantiens qu’il veut que Baba et Haniwa lui soient amenés vivants. Il laisse entendre qu’il sait qui est le traître, envoyant un frisson dans le dos de Wren. Et, enfin, il rend visite à Jerlamarel, qui tient absolument à garder sa cécité secrète afin qu’Edo ne sache pas qu’il est compromis. Pas de chance, cependant. Réalisant que Jerlamarel a perdu son pouvoir, Edo le décapite devant son fils, prend le contrôle de la Maison des Lumières et y installe un de ses propres hommes, un scientifique, pour surveiller les choses. Pas littéralement, évidemment. Mais vous voyez l’idée. Edo avec accès à toutes ces connaissances me semble certainement être un cliffhanger.

Vous pouvez diffuser Voir la saison 2, épisode 3 sur Apple TV +.

HDFever
Logo